Jarry est atypique et moi aussi

« J’ai voulu dormir et j’ai fermé les yeux sans même voir que le ciel était bleu »

Tal

Fraîchement revenue du one man show de Jarry, ce fan de Sailor Moon en Nike à paillettes m’a fortement inspiré en sortant. Non je n’ai pas été payé par qui que ce soit pour dire ça : mais ce mec, c’est le PATRON .

D’abord, on a plein de points communs : Jarry chante. Moi aussi. Je chante la chanson du cake d’amour de Peau d’Ane à qui mieux mieux et je maitrise « Bambino » de Dalida en mandarin.

Jarry danse. Moi aussi je danse et avec un grand D. Après plus de 10 ans à la barre, je me prends souvent pour Marie-Claude Pietragala (mais la version de Boulogne et le talent en moins). Donc quand je me retrouve sur une piste de danse, je me prends pour la cousine germaine de Beyonce, Rihanna et Lady Gaga réunies. Un vrai régal pour les yeux. Un peu moins pour les pieds des gens « normaux » qui voulaient seulement danser le Mia tranquillou.

Jarry aurait voulu être une princesse. JE SUIS UNE PRINCESSE (comprendre  » je suis une véritable casse-couille AOC élevé au grain et aux paillettes »). Je m’explique : je crois au Prince Charmant, la déco chez moi n’est pas couleur « taupe » (n’en déplaise à Valérie Damidot) mais rose, j’ai une passion pour tout ce qui brille et pour le confort 6 étoiles (l’énonciation du mot « camping » me file de l’herpès).

Jarry est fou. Je m’en rapproche doucement mais je n’arrive pas à trouver le psy qui me corresponde. Déjà que je n’arrive pas à me trouver un mec.

Jarry s’assume. Moi aussi. Oui j’adore les selfies : ces petits moments de narcissisme où pour UNE fois on peut se dire «Je suis quand même bonnasse là avec cette petite duckface». Bah ouais les gars : ça fait du bien de se voir autrement que dans un gilet de tata Gisèle qui sent bon le paradis et l’amour mais aussi un peu le fennec.

Jarry est atypique. Si être atypique, c’est avoir fait Sciences Po, écrire un mémoire sur le rap français et porter des robes de cagole imprimé léopard et ras la salle de jeu. Alors laissez-moi être atypique. Tout ça pour dire que même si vous êtes atypique : aimez-vous et après vous pourrez aimer les autres comme on aime les bébés ratons-laveurs.

Ces gens atypiques : qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Quels sont leurs réseaux ?

Bientôt dans vos bibliothèques Ikéa.

Koons

Publicités