Aujourd’hui, j’ai lu un livre.

« On rentre dans le club habillé comme des princes Fresh, fresh, fresh en jeans ou en pinces »

Soprano

Aujourd’hui, j’ai lu un livre. Cette phrase vaudrait presque un statut Facebook parce que contrairement aux apparences : non je ne passe pas mon temps à jouer la groupie de 15 ans et demi avec les yeux en cœur et des paillettes dans la petite culotte au concert de Matt Pokora. C’est le livre « Même les politiques ont un père » de la journaliste politique Emilie Lanez qui m’a replongé pour quelques heures dans la peau d’une étudiante de Sciences Po.

Alors si toi aussi tu veux te la rac’ aux dîners et passer pour un énarque qui aurait raté sa vocation :

Précis sur la relation père-fils des hommes politiques à l’attention de ceux qui veulent faire croire qu’ils y connaissent quelque chose en politique.

– Il paraît que parler de Marine le Pen, c’est ok, c’est in, c’est bath. Sache qu’elle a eu une enfance solitaire dans un grand manoir (on aurait presque envie de la voir jouer dans un remake de la Famille Adams). Et c’est parce que son pôpa n’était jamais à la maison qu’elle a décidé de le suivre en politique. Anecdote : il lui faisait sécher les cours pour l’emmener en meeting avec lui. TOUT S’EXPLIQUE.

-Chez François Hollande, c’était une autre sérénade. Déjà son père était communiste (personne n’est parfait). Et il était d’une tristesse sans nom, à la limite de s’ouvrir les veines avec une enveloppe. Donc François, comme un fils « normal », il voulait faire rire son papa. On saisit maintenant tout le potentiel comique de notre Président : les crottes de pigeon sur le costume, les déguisements de Kazakhs… Je trépigne de le voir un jour mettre un coussin péteur sous le siège d’Angela Merkel pendant le G20 ou faire une danse de l’épaule lors de sa prochaine conf. Ça nous promet de franches marrades ! Tagada TSOUIN TSOUIN

-Jean-François Copé, c’était l’enfant prodige qui a failli pleurer un jour: quand il a ramené un 4 en dictée. Une enfance « normale ». Enfin, pouvons-nous parler de normalité quand on a un père proctologue et une mère qui nous offre des gâteaux d’anniversaire à l’image du Palais Bourbon avec les colonnes reproduites en nougatine ? Vous avez trois heures.

-Chez les Sarkozy par contre c’était pas matin Ricoré tous les jours. PAL Sarkozy est père de 5 enfants dont le petit Nicolas qui embrassa la petite carrière de Président de la République Française. Mais visiblement, pas de quoi fouetter un chat avec une fougasse aux lardons pour papa Sarkozy : « Président des Etats-Unis, ça c’est admirable, Mais la France ... ». Et le souvenir qu’il garde de l’élection de son fils ? Avoir passé l’après-midi à discuter avec notre Jojo Hallyday national. On a envie de lui faire un câlin comme à un banc de piranhas.

Moi mon papa, il connaît toutes les chansons de Michel Sardou par cœur et quand on est tous les deux on mange des pizzas surgelées devant la télé. Finalement, c’est peut-être parce que mon papa c’est meilleur que j’ai raté ma carrière en politique.