La semaine de France Bleu midi ensemble #1

Si tu n’as jamais allumé ta radio sur France Bleu entre 12h30 et 13h30 c’est dommage mais je te propose une séance de rattrapage. Daniela Lumbroso reçoit deux invités du monde de culture et du spectacle pour une heure d’interview en direct. Voici ce qui se passe quand je traîne dans les couloirs …

Lundi :

La semaine commence au ralenti sur France Bleu. Festival de cernes et d’anecdotes plus ou moins croustillantes sur les activités bricolage et macramé du week-end. Heureusement, on a pu compter sur la bonne humeur légendaire de Michel Fugain pour nous chanter la vie (et nous mettre « Fais comme l’oiseau » dans la tête pour le restant de nos jours…). Dans le studio, tout le monde est fan. L’humoriste Rachid Badouri se dit même honoré d’être assis à ses côtés. Mais c’est surtout Thierry Garcia, notre imitateur, qui le regarde avec les yeux de l’enfance et de l’innocence (qu’il a pourtant perdu le jour où il fait sa première imitation de DSK). Fan de la première heure, il a même réussi à improviser un duo avec le chanteur. Oui, parce que dans France Bleu Midi ensemble, on réalise également les rêves d’enfants.

Mardi :

Fidèle à lui-même, timide et réservé, Bernard Campan passerait presque pour un inconnu dans les couloirs de France Bleu. On se détend doucement, jusqu’à l’anecdote ultime de son premier rôle comme grain de blé dans une pièce de théâtre, un truc à devenir intolérant au gluten à vie. Si Bernard Campan est venu avec ses angoisses, Issa Doumbia dit être venu avec son frère jumeau … en colocation dans son ventre. Un peu d’autodérision comme on l’aime.

Mercredi :

12h30, l’heure de prendre l’antenne mais également douce heure de la pause déj mais pas pour l’équipe de France Bleu midi ensemble. Pour ajouter à notre peine, on reçoit Clovis Cornillac pour parler de la nouvelle série culinaire de France 2 « Chefs » et la passionnée de cuisine Julie Andrieu. En revanche, nos estomacs se sont un peu calmés quand Julie Andrieu a évoqué son tout premier plat : une terrine de foie de volaille. Plus nos invités parlent cuisine plus nos yeux brillent à l’idée de manger une assiette de raviolis à la cantoche. Parce que mercredi, c’est raviolis !

Jeudi :

Benjamin Castaldi est à l’heure voire en avance même. Maud, notre programmatrice lui propose un café mais arrivée à la machine un doute subsiste : avec ou sans sucre ? On tente un pile ou face qui déclare le sucre gagnant. BINGO ! A quelques heures de son direct sur D8, Benjamin Castaldi est bien zen mais quand même un peu tendu quand il revient sur son clash avec Cyril Hanouna… Avant d’entrer en studio, Ahmed Sylla du haut de ses 24 ans prend 30 secondes pour passer un coup de fil à sa mère : « Maman, allume France Bleu, je suis dans ta radio ». Grosse complicité entre les deux invités qui s’échangent leurs 06 avant de partir.

Vendredi :

« Cuitas las bananas » résonne dans les couloirs de France Bleu mais on fait attention à couper le son avant que Philippe Risoli n’arrive. Notre Monsieur télé, Patrice Gascoin est comme un fou de retrouver son copain, ils sont aussi complices que ces deux marionnettes du Muppets Show. Dans tous ces souvenirs d’une époque débarque la fraîche et pétillante Yseult qui du haut de ses 19 ans, nous donne tous envie de prendre un bon bain de jouvence …

FBME 1

C’est qui la meuf avec le chapeau là-bas ?

« C’est décidé, je pars faire ma vie au soleil. C’est là-bas que je veux résider, une plage de sable fin au réveil »

Keen’V

Il y a quelques jours de ça, quand j’ai appris que j’allais être en vacances forcées, j’ai décidé de reprendre ce blog et de faire ce que je fais de mieux : parler de moi. Promis, j’arrête mes délires de blagueuse mode. De toute façon depuis que j’ai porté une robe burger sur le plateau de N’oubliez pas les paroles je ne suis pas crédible.

J’ai fait Sciences Po et Hypokhâgne mais je suis devenue intermichiante du spectacle. J’aime la chanson française (#PassionNicoleCroisille) et j’ai écrit un mémoire sur le rap français. Je suis donc un paradoxe en talons de 12.

J’habite un 26m2 depuis que j’ai décidé de voler de mon propre loyer.

J’ai passé ma première étoile et mon galop 2 d’équitation avec brio. Depuis, je fais de la pole dance et non je ne suis pas strip teaseuse.

Je déteste le vendredi et je voue un culte au lundi, ce qui me vaut l’incompréhension générale de mes collègues de bureau (« T’es vraiment une tarée »). 

Je sais faire une phrase avec un COD et conjuguer un participe passé – que celui qui n’a jamais googlé « conjuguer participe passé avec avoir » me jette la première pierre.

J’ai un chat mais ça je vous en reparlerai.

Je suis hypocondriaque et émetophobe mais ça aussi je vous en reparlerai.

Quand je m’ennuie le soir j’ai toujours un ou deux  DVD de secours que je finis par connaître par cœur : Peau D’Ane et Les Demoiselles de Rochefort.

J’ai une très forte tendance à appeler tout le monde Jean-Michel mais je me soigne.

Je ne suis pas une meuf sociable mais j’ai des potes en or massif incrustées de topaze : ma tatie du 16, le chat, mon Fratellooo. Les trois meufs les plus patientes de la terre et de ses environs pour écouter mes pleurs à 2 heures du mat dans un Uber à qui j’ai donné l’adresse du boulot pour rentrer chez moi.

Voilà, ça c’est moi (avec un chapeau) dans les grandes lignes. Ma vie est une succession de choses les plus improbables les unes que les autres et d’échecs sentimentaux aussi gros qu’une encyclopédie en 18 tomes. Il fallait donc que je vous en parle. Ne me remerciez pas.

Alexia Brun